Humeur

Bonnes Résolutions ? Késako ? #2017

01/01/2017

 

Nous y voilà (déjà et enfin!) : le premier jour de l’année 2017.

A vrai dire, je ne réalise pas encore tout à fait… 2016 est passé si vite ! Sérieux. Je n’avais pas payé mon billet pour un trajet en thalys en 1ère classe pourtant. Enfin, je ne vais pas me plaindre. L’année a commencé difficilement pour, finalement, se clôturer en beauté.

Oui, je sais. La question qui vous brûle les lèvres est : « C’est quoi tes bonnes résolutions pour 2017 ? » Euh… B-o-n-n-e-s  R-é-s-o-l-u-t-i-o-n-s. C’est quoi ça ? Jamais entendu parler ? Nouvelle tendance mode ?
Bon, plus sérieusement. Je n’en ai pas. Je n’en prends jamais. La seule bonne résolution que j’ai prise dans ma vie, c’est lorsque j’avais 15 ans et que j’ai décidé de faire régime. J’ai perdu presque 15 kilos. Depuis cette année-là, qui m’a permis de m’aimer comme je suis et de m’ouvrir au monde, de ne plus avoir peur du regard des autres, je n’ai jamais pris d’autres bonnes résolutions.

Pourquoi ? Parce que chaque jour, lorsque je me lève, je me lance des minis défis. Je me lève de bon pied et je me dis « Oh, tiens ! Je ferai bien ceci, je tenterai bien cela,… ». Chaque jour, je m’auto-défie, j’essaie de devenir une meilleure version de moi-même. Je préfère fonctionner ainsi et toujours être en mode « positive mind » plutôt que de faire une liste de 15 choses quasi impossibles à réaliser par an. Surtout, qu’au final, c’est en avançant pas à pas que les projets aboutissent vraiment. Toute bonne chose prend du temps pour se construire et se mettre en place.

Et donc. Je ne vous ferai pas une liste de bonnes résolutions intenables, mais je vais revenir un peu sur 2016 : mes échecs, mes « petites » hontes, mes projets, mes amours…
Petite page ouverte de mon journal intime
🙂

Bienvenue dans ma vie, l’espace d’un article !

Par quoi commencer ? Le pire pour en finir avec le meilleur ! C’est toujours mieux, non ?

Mes échecs

Mes proches savent à quel point je suis bonne élève. #Intello
Sans rire, je suis fan de mes études (la Communication) et je ne pourrais pas m’imaginer étudier autre chose ou bosser dans un autre secteur plus tard. Mes les études à l’univ’ ne sont pas de tout repos… Et je suis un peu (beaucoup) paresseuse concernant l’étude. J’ai de la chance de retenir tout très facilement. J’ai toujours réussi toutes mes années sans repêches. Sauf l’année dernière, j’avais 50 crédits sur 60. Ce qui voulait dire que je passais d’office en 3ème bac mais avec 2 cours supplémentaires sur le dos. Heureusement, j’ai repassé ces 2 examens en août et je les ai géré ! #Applause. Sinon, en dehors de mes études, je participais à une émission radio avec des potes de l’école puis je ne me suis plus sentie à ma place dans le groupe. Après avoir pris sur moi, j’ai finalement décidé d’arrêter. J’ai vécu cela comme un » échec » même si c’était plus un problème personnel que professionnel. Ce projet m’a éloigné très fort de personnes que j’appréciais beaucoup. Enfin, l’échec m’a le plus marqué : c’est lorsque j’ai posté ma candidature pour rédiger sur le blog From Liège with Love. Ils recherchaient des nouvelles plumes, et moi qui suis profondément amoureuse de ma ville natale et du blogging, je me suis dit : OUFTI ! Faut que je choppe cette opportunité! Sauf que j’ai été recalé. C’est ce qui m’a donné encore plus envie de persévérer et de faire du meilleur boulot ici, mais ailleurs aussi. On apprend toujours plus de ses échecs que de ses victoires 🙂

Mes hontes

ATTENTION ! ICI, C’EST LA SÉQUENCE #OUPS I DID IT AGAIN ! Je ne vous ferai malheureusement pas un longue liste de mes hontes, pour cela, je vous recommande le blog de Julie, Julinfinity, qui nous fait bien rire chaque année avec son article dédié à ces petites hontes.
Le problème avec moi, c’est que je suis hyper maladroite. Et tous les jours, ils m’arrivent de faire des petites gaffes du genre : dire merci ou au revoir au chauffeur de bus au lieu de dire « bonjour », me trébucher en m’étalant presque au sol dans le rayon d’un magasin, tutoyer un prof au lieu de le vouvoyer #WeshPoto… Mais ma plus grosse honte de l’année 2016, c’était lors de mes vacances d’été. Je suis partie dans le Sud de la France avec une de mes meilleures amies et ses camarades de classe (que je n’avais vu qu’une fois dans ma vie). C’était le bon plan : on était posés dans la superbe maison d’une des filles du groupe avec piscine, lac à proximité, des tas d’activités à faire… L’alcool était de la partie bien sûr. Et le deuxième soir de la semaine, on a joué à des jeux d’alcools et fait diverses mélanges… Moi et mon âme de Liégeoise avons fait les fières (eh oui, j’aime les défis et je n’ai pas peur de me prendre une cuite, ça ne m’est jamais arrivé) Rectification : ça ne m’était jamais arrivé. Car ce soir-là, j’ai fini la tête dans les WC et les filles que je ne connaissais que depuis 3 jours m’ont tenu les cheveux et on pris soin de moi comme un bébé pendant tout le reste de la nuit. (Mille mercis Cosima et Juliette) Alors… pour vous résumer les choses. Quand je suis arrivée là, on m’avait surnommée la Fashionista, après cette soirée, on m’a appelée Vomito le reste du séjour. #NoComment

Mes projets

Comme vous avez pu le lire dans mon précédent article, ma devise pour l’année 2017 sera : Dream It, Wish It, Do It.
En 2016, j’ai eu mon 2ème bac en poche. J’ai commencé à rédiger des articles dans le journal des étudiants de l’université, le P’tit Torê, j’ai tenté l’expérience d’être figurante dans un film, j’ai fait quelques shootings (pour le fun) parce que j’aime tout ce qui touche aux arts (audiovisuels en particulier). Puis j’ai concrétisé ce blog. Cela fait deux ans que je souhaitais en créer un et je n’osais pas me lancer. C’est parce que j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux journalistes, dont des journalistes de la rédaction du Flair et de Gaël, que j’ai compris qu’il fallait que j’ose. « Qui ne tente rien, n’a rien ». Bref, ce sont toutes ces petites choses qui m’ont fait savouré l’année 2016. J’ai plein d’autres projets en tête pour 2017, mais je n’en parlerai pas ici. Tout se fera petit à petit… 🙂

Par contre, j’ai l’honneur de vous apprendre que je ferai partie du projet d’une amie, Pauline Michel, qui se nomme Influence Magazine. C’est un mag qui sortira très prochainement, vendredi 6 janvier, et qui réunit tout un tas de blogueuses et de journalistes belges. N’hésitez pas à jeter un oeil à la page et à vous abonner, car cela annonce du lourd (du très lourd). #StayTuned

Mes amours

Renh. On me l’a posé pendant des années cette fameuse question : « Et les amours ? ». Sans que je ne sache quoi répondre car je n’avais RIEN à répondre. (Vous connaissez ce moment trèèès gênant, non ?) Et d’un jour à l’autre, tout a changé. Sans que je ne comprenne vraiment le pourquoi du comment…

Si vous êtes adeptes des histoires un peu mignonne, lisez donc cette anecdote (la dernière de l’article). Voici maintenant plusieurs mois que j’ai un amoureux. Ceux/celles qui me suivent sur Instagram auront déjà aperçu sa petite tête de blondinet.
Avant d’être mon Alien (si si, c’est mignon comme surnom), mon copain était un ami. On traînait dans la même bande. On s’est rencontré à l’anniv de mon meilleur pote. Direct, l’étincelle a eu lieu. Dès qu’on se voyait en soirée (oui, le stéréotype se confirme : on aime faire la fête à Liège), on squattait ensemble et on se prenait des tonnes de fous rires. Quand on ne se voyait pas, on demandait régulièrement des nouvelles l’un de l’autre à nos amis. (En évitant bizarrement, le contact frontal. On ne s’était jamais vus seul à seule) Et on s’envoyait de temps en temps un petit message ou un snap… Nos amis ont commencé à se poser des questions… Puis ils ont commencé à essayer de nous mettre ensemble. Surtout quand je suis sortie avec un autre garçon et que Mr V. a fait une crise de jalousie et quand nos potes ont remarqué que j’avais des petites attentions particulières avec V. lors de nos soirées. La phrase qui est ressortie une tonne de fois de la part de nos amis, c’était : « Tu le kiffes bien ? Je suis sûr(e) que lui, c’est le cas. » Petit à petit les choses se sont concrétisées et on n’arrivait plus à nier l’évidence. Et donc, après 1 an qu’on se connaissait, on a sauté le pas.

Voilà pour la petite histoire 🙂

Bon, je referme tout doucement mon journal intime. J’espère que mes anecdotes vous auront fait sourire, voire rire, ou même remémorer des souvenirs à vous. (Si vous avez déjà vécu une ou l’autre expérience similaire !) N’hésitez pas à me faire part des vos petites histoires à vous. J’adore écouter/lire ce qu’on me raconte ! 🙂

Et puis, je voulais vous rappeler qu’il faut toujours penser à dédramatiser les pires situations ( les moins gaies ou les plus stressantes) ! Pensez positifs : vous attirerez les bonnes ondes ainsi ! Croyez en vous et vos capacités, c’est la base.

Je vous embrasse et vous souhaite une excellente année 2017. ENJOYYY !
xx Kiss xx

Only registered users can comment.

  1. J’ai adoré ton article! (normal? évidemment!) Que de souvenirs bons, comme mauvais. Mais surtout bons haha. Je trinque à un an de plus de follies avec toi 😉 Love Luana <3

    1. Hola ! Merci merci Christelle !
      Compte sur moi pour garder la pêche. Et bienvenue au club 😉

      Kiss xx

  2. J’aime beaucoup ta façon de voir les choses.
    Je pense aussi qu’il ne faut pas se mettre autant de pression chaque début d’année sachant que ce sera difficile de réaliser sa liste infinie de résolutions.
    Un petit pas chaque jour, c’est ce qui permet d’avancer, certes lentement, mais sûrement.
    Et merci d’avoir partagé autant de toi.
    Heureuse année Shana 😉

    1. Merci beaucoup Eryn !
      J’ai beaucoup apprécié ta vision des choses aussi et ton article où tu fais un petit récap de 2016 !
      Plein de bonheur et de bonnes choses 🙂

      Kiss xx

  3. Ah ah j’ai beaucoup aimé lire ton article!! Je viens de découvrir ton blog et il m’a déjà l’air super!! 😀

    Bisous (et merci pour ton passage sur le mien :p)

    1. Re Chloé ! Avec plaisir, j’aime beaucoup ce que tu partages aussi 🙂
      je t’embrasse, à bientôt

      Kiss xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *